La satisfaction de vie des élèves au Luxembourg

Andreas Heinz, Carolina Catunda, Caroline Residori, Helmut Willems, Matthias Robert Kern

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, les élèves devaient indiquer à quel point ils étaient satisfaits de leur vie. La valeur «0» signifiait «la plus mauvaise vie possible» et la valeur «10» signifiait «la meilleur vie possible». Parmi les participants du Luxembourg, 82% ont indiqué une valeur de 6 ou plus, ce qui est défini comme étant «un niveau de satisfaction de vie élevé». Pour 10% d’entre eux, la satisfaction de vie était cotée avec la valeur moyenne de 5 et les 8% restants ont indiqué une valeur inférieure à 5. La satisfaction de vie des filles moins âgées est plus élevée que celle des filles plus âgées. Chez les garçons, par contre, la satisfaction de vie reste pratiquement constante de 11 à 18 ans. Les garçons sont plus satisfaits de leur vie que les filles, ainsi que les enfants issus des familles avec un niveau socio-économique élevé, comparaison avec ceux issus des en familles ayant un niveau socio-économique faible. La satisfaction de vie est également liée aux problèmes de santé: les élèves qui indiquent souffrir fréquemment de douleurs, de tristesse, de mauvaise humeur / d’irritabilité, de nervosité, de problèmes à s’endormir ou de vertiges sont moins souvent satisfaits de leur vie.

Suggested Citation

Kern, M. R., Residori, C., Heinz, A., Catunda, C. & Willems, H. (2018). La satisfaction de vie des élèves au Luxembourg (HBSC-Factsheets Luxembourg Nr. 2). Ministère de la Santé; Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse (MENJE); Integrative Research Unit on Social and Individual Development (INSIDE); Université du Luxembourg (UL).

Related projects